La danse aux temps du Corona

Je me suis bien sûr demandé s'il était raisonnable, voire responsable, de maintenir l'atelier de danse du samedi 28 mars (et les autres...) : nous ne sommes certes pas des milliers mais nous nous regroupons dans une pièce, respirons le même air, sommes en contact parfois, transpirons... bref, vous connaissez le tableau!


Après L'Amour aux temps du choléra, chef d'oeuvre de Garcia Marquez  dont je profite de l'occasion pour vous recommander la lecture, voici La danse aux temps du Corona.


J'ai donc écouté et lu divers avis éclairés, et décidé de maintenir, et d'utiliser les ressources du bon sens, de la danse, et de nos créativités mêlées, pour le faire sans multiplier les risques.


Si vous êtes un sujet à risque, vous le savez déjà, et savez ce qu'il est bon pour vous, et nous tous, de faire.


Si ce n'est pas le cas, je vous promets qu'on évitera de se postilloner dans la bouche les uns les autres, de se frotter les mains sur le visage, de laisser trainer nos mouchoirs, de boire dans une bouteille inconnue, que du savon liquide sera à disposition, ainsi que du liquide hydro-alcoolique, que vous pourrez sortir autant que vous voudrez pour vous laver les mains.


Et que nous explorerons, une fois de plus, comment un obstacle peut se transformer en source de créativité et nous enseigner autant de choses que nos facilités, en termes de relation, de mouvement, de connaissance de soi, de peines et plaisirs partagés!


Alors, on danse?

Posts récents

Voir tout

Je refuse de m'habituer

La semaine dernière, la sentence est tombée. La salle où je donne habituellement mon atelier de danse à Paris impose à présent le masque pour danser. Oui oui, vous avez bien lu. Danser. Vous savez le

Je suis une boule à facettes

Toujours et éternellement une face cachée. Frustrante et passionnante exploration. Multiplicité dévoilée par les reflets Du monde sur moi. Par la présence de l'autre là. Par les échos de vous en moi.

Pour mon sourire

Pour mon sourire Je me suis battue comme une louve Le cacher est une torture. Voir vos visages Même inconnus: Question de survie. Psychique, certes... Et alors? Pour mon psychisme Je me suis battue co

Crédits photographiques :

Matthieu Nopsirorg, Tom Sanslaville,

Martine Gastineau

Vous aimez la Danse Inspirée?

Faites le savoir ici ou là :

garancem@msn.com  /  06 63 36 49 95 

  • Facebook Classic