top of page

Indomptable

Je ne vais pas entrer dans le débat de savoir si Poor things de Yorgos Lanthimos est un film féministe ou l'inverse d'un film féministe, même si la question est intéressante et en fait un film intéressant à voir. Histoire d'avancer sur la question.

 

Je vais juste vous parler de la scène anthologique du bal.

De ce corps qui découvre la musique et la danse.

Et qui comme possédé, devient presque indomptable.

Elle n'est pas longue mais dit si bien comment la musique et la danse nous embarquent sur le chemin de la liberté. A commencer par la liberté de mouvement.

Ok j'avoue m'être dit que quelques ateliers de danse libre auraient rendu la créature plus indomptable encore, mais pour une première fois...

 

Alors, on danse ?

Posts récents

Voir tout

Les danseurs anonymes

Peut être l'avez vous remarquée ou vue : une exposition de photographies est dédiée à Rudolph Nureev à l'Opéra Garnier, pour commémorer les 30 ans de sa mort. Une des plus grandes figures de la danse.

Passer par le corps pour trouver sa voix

Pour vous souhaiter une bonne année, je cite Bessel Van der Kolk et son livre Le corps n’oublie rien, lu dans le cadre de la formation à l’accompagnement des traumas que je démarre fin janvier : « Le

Fracassée et flamboyante

Je me suis souvent posé la question des biais à travers lesquels je voyais le monde, comme s’il pouvait y avoir une manière juste de le voir, et que la mienne, passée au crible de mes passions, de mes

bottom of page