top of page

C'e ancora domani

Si vous n’avez pas vu C’e angora domani, de et avec Paola Cortellesi, et en avez l’intention, alors allez le voir avant le 9 juin, et cessez de lire ce texte (à part si vous voulez une petite idée de ce qui vous y attend). Accédez directement aux infos pratiques, et revenez lire le texte plus tard !

 

Si vous l’avez vu, ou ne voulez pas le voir : il y a discussion, certes, sur le bien fondé, ou non, de montrer des scènes de violence conjugale sous forme de chorégraphie dansée. Car, comme tout ce qui embellit l’horreur, le risque que cela édulcore une réalité qui doit rester horrible aux yeux de tous et toutes, est certain. J’avoue m’être posé la question au début.

 

Mais très rapidement je me suis rendue compte que la manière qu’a la cinéaste de ponctuer de pas de danse les coups portés par cet homme à sa femme, les ralentis, la musique, les belles prises de vue, m’ont permis de vraiment regarder les gestes si communs de l’horreur. Ces gestes que dans tant de films, je regarde sans voir, en pensant les connaitre, les avoir déjà vus, ces gestes qu'on censure intérieurement sans même s'en rendre compte. Et qu'on rejette aux oubliettes dès la fin du film. Ces gestes que pourtant, il ne faut pas oublier. Les avoir chorégraphiés n'a nullement fait perdre de sa force au propos. Au contraire, à mon sens, la danse parle ici à une partie moins mentale du cerveau, et permet au mental d'appréhender et de conserver la scène en mémoire. Sa gravité, sa précision, son importance. La danse, à un endroit où je ne l'attendais pas, a crée un effet de surprise qui a permis au message de percer plus profondément et plus durablement.

 

Plus d’un mois après avoir vu le film. Je réalise que ces images sont encore présentes dans ma mémoire.  Et que le film a eu un véritable impact. Non pas que j'ignore cette réalité, mais cette scène dansée l'a remise au premier plan dans mon esprit.

 

Du coup, puisqu'on est entre gens qui l'avons vu : allons voter le 9 juin !

 

Alors, on danse ?

Posts récents

Voir tout

De danse, de météo et de politique

Puisque les principaux sujets de conversation en ce moment sont les pétages de plomb respectifs des hommes politiques et de la météo, et bien parlons en... Question météo, Mourad Merzouki, danseur et

Une autre héroïne

Aujourd'hui je voudrais vous parler de la claque que j'ai pris vendredi dernier. Il ne s'agit pas que de danse, mais il y a de la danse. Il s'agit de présence, de mime, de mise en scène, de jeu d'actr

Soleil de minuit

A l’aube la nuit côtoie le jour. La musique nourrit le silence. Ou inversement. Et inversement. Il arrive qu’on ne fasse plus la différence entre le ciel et la terre. Quand il pleut le bitume prend la

Comments


bottom of page