Histoire d'amour


Il était une fois, une rencontre. L'histoire ne dit ni leur âge, ni leur sexe, ni quand cela se passe, encore moins comment ils se sont rencontrés. Mais elle dit qu'ils tombèrent amoureux. Éperdument. Pourtant leurs deux mondes étaient si différents, si éloignés l'un de l'autre que la communication entre eux était la plupart du temps difficile, parfois impossible.

L'un était très grand, l'autre petit, l'un très diffus et vaste, l'autre compact et solide, l'un demeurait dans l'espace et le ciel, l'autre avait les pieds sur terre. L'un flottait sans attache et sans limite. L'autre vivait dans la douleur et le plaisir.

Pourtant leur attraction était si forte qu'ils étaient bien incapables de renoncer à se connaître, à se comprendre. Mais c'était une tâche bien ardue.

Leurs émotions faisaient leur possible pour les y aider, se hâtant de passer les messages entre eux. Mais elles avaient beau aller aussi vite que possible, bien souvent, c'était encore trop long... C'était parfois si long que les pensées, qui détestaient s'ennuyer, avaient tout le loisir d'y glisser leur grain de sel, histoire de s'amuser un peu : "Je suis plus élevé que toi!" faisaient-elles dire à l'un dans un sifflement perfide. "Je suis plus ancré", faisaient elles grogner à l'autre en réponse!

Il va de soi que cela avait souvent raison de leur patience, et qu'ils finissaient régulièrement par se mépriser, se faire du mal, se battre, ou pire encore, avoir envie de se débarrasser de l'autre... de l'oublier.

Mais, par un miracle que l'histoire n'explique pas non plus (les gens qui la racontent disent parfois que c'est parce que leur amour était profond et vrai), il suffisait qu'une musique arrive à leurs oreilles, même trois notes, même la plus incongrue des musiques (on dit même que ça a été la mélodie du vent, le chant des oiseaux, ou le ruissellement de leurs larmes!) pour qu'ils se mettent, à nouveau, à danser, à s'entrelacer.

Il était une fois une Âme qui savait tout, et qui avait tout oublié.

Un Corps qui savait tout, et qui avait tout oublié.

Une Âme et un Corps qui tombèrent amoureux car ils ignoraient que leur amour était impossible. Et qui jour après jour, apprirent à se connaître, à se reconnaître, à se rencontrer et à renaître. Encore et encore.

Et si la danse était à la croisée de ces deux mondes?

Alors, on danse?


Posts récents

Voir tout

Je refuse de m'habituer

La semaine dernière, la sentence est tombée. La salle où je donne habituellement mon atelier de danse à Paris impose à présent le masque pour danser. Oui oui, vous avez bien lu. Danser. Vous savez le

Je suis une boule à facettes

Toujours et éternellement une face cachée. Frustrante et passionnante exploration. Multiplicité dévoilée par les reflets Du monde sur moi. Par la présence de l'autre là. Par les échos de vous en moi.

Pour mon sourire

Pour mon sourire Je me suis battue comme une louve Le cacher est une torture. Voir vos visages Même inconnus: Question de survie. Psychique, certes... Et alors? Pour mon psychisme Je me suis battue co

Crédits photographiques :

Matthieu Nopsirorg, Tom Sanslaville,

Martine Gastineau

Vous aimez la Danse Inspirée?

Faites le savoir ici ou là :

garancem@msn.com  /  06 63 36 49 95 

  • Facebook Classic