top of page

Une bonne dose de danse et une touche de sacré

Tous les ans c'est la même histoire, on aimerait bien s'en foutre, mais voilà, le jour de l'an, c'est quelque chose : à une époque, j'étais capable de passer d'une soirée à l'autre toute la nuit pour trouver celle qui me permettrait de vraiment célébrer. J'étais toujours déçue. Ou du moins pas tout à fait comblée. Ce n'était pas juste que les fêtes étaient pourries, il y en a eu de bonnes, très bonnes ! Mais il me restait un gout amer, en plus de ceux de la cigarette et de l'alcool. Toujours. Ce qui me manquait c'était une touche de Sacré. Comme le sel dans un bon plat. La danse oui, toujours, la danse, évidemment, mais la danse en lien avec plus vaste, plus loin, plus petit. En lien avec les autres, vraiment. En lien avec moi-même, vraiment. Avec ce qu'il y a de sacré en moi et en nous. D'inaliénable, malgré les fluctuations. Pour ancrer en moi le sens de la beauté. Le pouvoir de la beauté. Et oser porter mon pouvoir en beauté, chaque année un peu plus. Alors, on danse ?

Posts récents

Voir tout

C'e ancora domani

Si vous n’avez pas vu C’e angora domani, de et avec Paola Cortellesi, et en avez l’intention, alors allez le voir avant le 9 juin, et cessez de lire ce texte (à part si vous voulez une petite idée de

Soleil de minuit

A l’aube la nuit côtoie le jour. La musique nourrit le silence. Ou inversement. Et inversement. Il arrive qu’on ne fasse plus la différence entre le ciel et la terre. Quand il pleut le bitume prend la

Silence, on danse...

La semaine dernière, je suis passée derrière des musiciens en résidence au Regard du Cygne qui m'ont laissé une salle... sans musique. Un atelier en silence. Petit moment de solitude jusqu'à ce que, r

Comments


bottom of page