Tous les chemins mènent à la danse

Quelqu'un a répondu à la dernière lettre que j'ai envoyée que j'étais drôle à tout ramener à la danse, et que probablement, si j'étais médecin, je prescrirais la danse à tour de bras, qu'elle serait le remède à tous les maux.

Bon ok, c'est pas faux. Mais je vous épargne l'article de comment la danse c'est le mouvement, et donc la vie. Pas la peine je crois. Il y en a assez sur le net, preuves scientifiques à l'appui, pour que je ne me fatigue pas à essayer de vous convaincre.

En revanche cette remarque m'a fait réaliser l'importance de choisir ce par quoi on se laisse envahir dans la vie, car ce qui nous envahit finit par colorer notre quotidien, et tôt ou tard, notre vision des choses, et par extension, notre manière de vivre, et donc, notre impact sur le monde ! Vertigineuse cascade n'est-ce pas ?

Et à en juger par le nombre de vidéos virales de gens qui dansent et qui chantent et qui jouent cette dernière année, j'ai l'impression que je ne suis pas la seule à penser que la danse pourrait être remboursée par la sécu !

Et si tous les chemins menaient à la danse ?

Alors, on danse ?

Posts récents

Voir tout

La vie en mieux

Moi perso, s'il n'y avait pas la danse dans ma vie, j'aurais jeté l'éponge il y a longtemps. Parce qu'à l'intérieur de moi, il y a, entre autre, un putain de tyran, une espèce de sadique en cuir noir

Le grand amour

J'étais très jeune. Pas 10 ans. Ça a commencé par les pieds. Puis c'est passé aux genoux, je me rappelle. Et petit à petit, ça s'est diffusé dans tout le corps. Jusqu'aux ongles. A quinze ans j'ava

Mon corps de gloire

La formule mathématique du jour : Si c'est par la sensibilité qu'on s'ouvre à l'absolu, et que la sensibilité se cultive par l'art : qu'est-ce qu'on attend pour pratiquer la danse, et retrouver notre