Risque zéro

En Auvergne coulait il y a encore peu l'une des sept sources d'eau chaude de France, accessible à tous, gratuitement, en pleine nature. Le maire du village a décidé, tout seul comme un grand, de détruire les bassins et la structure existant depuis belle lurette, et de bétonner la source pour qu'elle sorte par un joli tuyau en plastique, à grand renfort de bulldozers qui ont tout simplement saccagé le lieu... Et cette destruction s'appelle "mise en sécurité" dans le jargon des officiels.

Tiens tiens, c'est drôle, ça me rappelle quelque chose ! Pas vous ?

Serions-nous entrés dans la société du risque zéro ? Une jolie société toute bien propre et bétonnée, où on ne peut plus grimper aux arbres, se baigner dans une rivière, danser dans les bras des uns des autres, ni même se toucher, et ce afin d'éviter le moindre risque ?

Et si le risque zéro n'existait pas ? Et si la danse pouvait nous le rappeler en consolidant nos corps plutôt qu'en les entourant d'une couche de ouate qui finira par les rendre mous et définitivement inaptes à la prise de risque qu'est la vie ?

Alors, on danse ?

Posts récents

Voir tout

La vie en mieux

Moi perso, s'il n'y avait pas la danse dans ma vie, j'aurais jeté l'éponge il y a longtemps. Parce qu'à l'intérieur de moi, il y a, entre autre, un putain de tyran, une espèce de sadique en cuir noir

Le grand amour

J'étais très jeune. Pas 10 ans. Ça a commencé par les pieds. Puis c'est passé aux genoux, je me rappelle. Et petit à petit, ça s'est diffusé dans tout le corps. Jusqu'aux ongles. A quinze ans j'ava

Mon corps de gloire

La formule mathématique du jour : Si c'est par la sensibilité qu'on s'ouvre à l'absolu, et que la sensibilité se cultive par l'art : qu'est-ce qu'on attend pour pratiquer la danse, et retrouver notre