top of page

Note pour moi même

N’oublie pas de danser.

Pousse un peu les meubles. Mets de la musique, ou pas, et fais ce que tu ferais dans le confort d’une salle pleine de gens qui dansent, chacun dans son monde, les uns avec les autres. Rappelle toi la confiance que tu as dans ton corps quand la musique est là et qu’elle circule entre nous tous. Rappelle toi les mains tendues, les yeux voyageurs, l’énergie des danseurs qui ricoche sur ta peau et l’emporte avec elle sans que tu saches trop comment ça marche. Rappelle toi de danser quand tu es fatiguée.

Rappelle toi de danser quand tu es triste, pour retrouver celle qui en toi connait le chemin du retour à la joie. Ce chemin sans route qui zigzague sur un plancher, entre les corps mouvants dans la lumière.

Rappelle toi toutes les fois où c’est la danse qui t’a porté.

Et n’oublie pas de danser.

Alors, on danse ?

Posts récents

Voir tout

Où le poétique rejoint le politique

Un de mes métiers consiste à passer de la musique, et à faciliter l'expression des gens : probablement pour qu'ils fassent du bruit dans leur propre existence. Et ça remonte à loin. Quand j'étais gami

De danse, de météo et de politique

Puisque les principaux sujets de conversation en ce moment sont les pétages de plomb respectifs des hommes politiques et de la météo, et bien parlons en... Question météo, Mourad Merzouki, danseur et

Une autre héroïne

Aujourd'hui je voudrais vous parler de la claque que j'ai pris vendredi dernier. Il ne s'agit pas que de danse, mais il y a de la danse. Il s'agit de présence, de mime, de mise en scène, de jeu d'actr

Comments


bottom of page