Merci quand même 2020

Dernière semaine avant une pause de fin d'année bien méritée, enfin je crois.


J'ai entendu beaucoup de gens donner le qualificatif "particulière" à cette année 2020, pour faire mention de tout ce qui s'y est passé. Personnellement, je l'avoue, j'aurais plutôt tendance à faire usage de la locution adverbiale "année de merde"! Même si c'est moins poli. Cela étant, il me faut reconnaître qu'elle a tout de même fait émerger des choses desquelles je me dois de reconnaitre la valeur.


La pratique de la souplesse en est une. Annuler, décaler, adapter, recommencer, chercher... annuler. Ne pas se décourager. Changer. Recréer. Et pouf : la danse en ligne existe et est une ressource pour bon nombre d'entre nous...


La pratique de la détermination : devant le traumatisme collectif que nous vivons, plus le choix. Si on veut aller bien, il faut s'y mettre sérieusement. Parce que ce n'est pas le monde des bisounours dehors. Ça ne viendra pas d'en haut, ça ne viendra pas d'ailleurs, ça ne peut venir que de nous. Soyons le changement...


La pratique du bien être : ça n'est pas un truc qu'on achète dans une boutique. Pas un truc qui arrive quand, ou pire, si tu as bien fait tes devoirs. Non, faut s'y coller tout le temps. Parce qu'on craque régulièrement et qu'il faut se relever, chaque fois. La définition de l'expression "prendre soin de soi" est de plus en plus présente (et perso, je ne crois pas l'entendre dans les rengaines des hauts parleurs).


La pratique de la danse est essentielle : ça n'est pas une découverte, mais son manque cruel nous le rappelle sans cesse. Ainsi que tous les trésors d'imagination qu'on met en œuvre pour la faire survivre.


L'apprentissage du fait que la vie telle qu'on l'a connue, même si on avait tendance à la juger comme étant pas assez ci ou trop ça, est faite de micro plaisirs quotidiens qui maintiennent notre équilibre psychique : se toucher, se sentir, s'embrasser, se voir, sortir, se croiser, se sourire, et même juste être dans une même pièce. Quelle belle leçon, merci 2020.


Ce fameux retour à l'essentiel. Mes amis, mes élèves, mes connaissances, je vous aime.

Il nous reste 15 jours pour créer un autre souvenir de 2020. Mettons nous au boulot.

Et à bientôt, en 2021.


Alors, on danse?

Garance.

Posts récents

Voir tout

La vie en mieux

Moi perso, s'il n'y avait pas la danse dans ma vie, j'aurais jeté l'éponge il y a longtemps. Parce qu'à l'intérieur de moi, il y a, entre autre, un putain de tyran, une espèce de sadique en cuir noir

Le grand amour

J'étais très jeune. Pas 10 ans. Ça a commencé par les pieds. Puis c'est passé aux genoux, je me rappelle. Et petit à petit, ça s'est diffusé dans tout le corps. Jusqu'aux ongles. A quinze ans j'ava

Mon corps de gloire

La formule mathématique du jour : Si c'est par la sensibilité qu'on s'ouvre à l'absolu, et que la sensibilité se cultive par l'art : qu'est-ce qu'on attend pour pratiquer la danse, et retrouver notre