top of page

Les danseurs anonymes

Peut être l'avez vous remarquée ou vue : une exposition de photographies est dédiée à Rudolph Nureev à l'Opéra Garnier, pour commémorer les 30 ans de sa mort. Une des plus grandes figures de la danse. Et une jolie occasion de visiter ou revoir le sublime opéra. Bouche bée.

 

Cette exposition m'a fait penser qu'il y a les grandes figures, les grands noms, ceux qui font l'histoire de la danse. Et puis il y a tous les autres, dont nous faisons partie, danseurs anonymes, pour ne pas dire danseurs de l'ombre, mais c'est presque ça ! Ceux qui ne feront partie de l'histoire que comme petite communauté humaine dansante. Ceux dont pourtant, l'histoire, la vie, le quotidien même parfois, se tissent en lien avec la danse.

 

Parce qu'elle nous apprend. Parce qu'elle nous parle. Parce qu'elle nous challenge. Parce qu'elle nous perd et nous trouve. Parce qu'elle nous fait peur et nous émerveille. Parce qu'elle nous épuise et nous nourrit. Parce qu'on l'aime d'un amour surement aussi pur et grand que celui des histoires d'amour. Parce qu'elle nous révèle surement autant que les étoiles, mais plus discrètement, en faisant simplement partie de nos vies, de nos corps, de nos âmes.

 

Alors, on danse ?

Posts récents

Voir tout

Indomptable

Je ne vais pas entrer dans le débat de savoir si Poor things de Yorgos Lanthimos est un film féministe ou l'inverse d'un film féministe, même si la question est intéressante et en fait un film intéres

Passer par le corps pour trouver sa voix

Pour vous souhaiter une bonne année, je cite Bessel Van der Kolk et son livre Le corps n’oublie rien, lu dans le cadre de la formation à l’accompagnement des traumas que je démarre fin janvier : « Le

Fracassée et flamboyante

Je me suis souvent posé la question des biais à travers lesquels je voyais le monde, comme s’il pouvait y avoir une manière juste de le voir, et que la mienne, passée au crible de mes passions, de mes

bottom of page