Des fois ça pique les pieds...

Des fois ça pique les pieds, des fois ça mouille, des fois on a peur d'écraser des bestioles, ou de choper des tiques, des fois il y a des trous cachés, et puis des fois on se fond avec le Tout. Danser dans la nature, c'est très romantique et parfois ça nous ramène à une réalité plus prosaïque. Comme sur un plancher d'ailleurs...

Et après tout pourquoi pas? Nos vies ne sont-elles pas ce savoureux mélange de rêve et de réalité? La danse n'est-elle pas ce savoureux mélange de rêve et de réalité? D'extases et de défis à relever? De moments de patience et d'instants hors du temps?

Alors, on danse?  

Posts récents

Voir tout

La vie en mieux

Moi perso, s'il n'y avait pas la danse dans ma vie, j'aurais jeté l'éponge il y a longtemps. Parce qu'à l'intérieur de moi, il y a, entre autre, un putain de tyran, une espèce de sadique en cuir noir

Le grand amour

J'étais très jeune. Pas 10 ans. Ça a commencé par les pieds. Puis c'est passé aux genoux, je me rappelle. Et petit à petit, ça s'est diffusé dans tout le corps. Jusqu'aux ongles. A quinze ans j'ava

Mon corps de gloire

La formule mathématique du jour : Si c'est par la sensibilité qu'on s'ouvre à l'absolu, et que la sensibilité se cultive par l'art : qu'est-ce qu'on attend pour pratiquer la danse, et retrouver notre