top of page

Baudelaire n'a jamais cessé d'écrire

Six poésies coupées au cutter dans la première édition des Fleurs du Mal. L'éditeur ruiné par les amendes et un an de prison ferme. A l'époque c'est l'ordre moral qui dicte la loi. En sortant de prison, l'éditeur propose un nouveau projet à Baudelaire.

Baudelaire n'a jamais cessé d'écrire.

Aujourd'hui des pans entiers de la culture coupés au cutter. C'est l'ordre sanitaire qui dicte la loi. 

Baudelaire n'a jamais cessé d'écrire.

Alors, on danse?

Posts récents

Voir tout

Où le poétique rejoint le politique

Un de mes métiers consiste à passer de la musique, et à faciliter l'expression des gens : probablement pour qu'ils fassent du bruit dans leur propre existence. Et ça remonte à loin. Quand j'étais gami

De danse, de météo et de politique

Puisque les principaux sujets de conversation en ce moment sont les pétages de plomb respectifs des hommes politiques et de la météo, et bien parlons en... Question météo, Mourad Merzouki, danseur et

Une autre héroïne

Aujourd'hui je voudrais vous parler de la claque que j'ai pris vendredi dernier. Il ne s'agit pas que de danse, mais il y a de la danse. Il s'agit de présence, de mime, de mise en scène, de jeu d'actr

Comments


bottom of page