Baudelaire n'a jamais cessé d'écrire

Six poésies coupées au cutter dans la première édition des Fleurs du Mal. L'éditeur ruiné par les amendes et un an de prison ferme. A l'époque c'est l'ordre moral qui dicte la loi. En sortant de prison, l'éditeur propose un nouveau projet à Baudelaire.

Baudelaire n'a jamais cessé d'écrire.

Aujourd'hui des pans entiers de la culture coupés au cutter. C'est l'ordre sanitaire qui dicte la loi. 

Baudelaire n'a jamais cessé d'écrire.

Alors, on danse?

Posts récents

Voir tout

Souvenir de piste #2

Une sorte de cyclone. Quand nos danses se sont croisées, Elles ont tourbillonné. J'ai été emportée. Ailleurs. Le monde a disparu, autour. Ou bien s'est-il recrée, autrement ? D'autres couleurs, d'autr

Souvenir de piste #1

C'était un jour comme ça : au premier pas posé sur la piste, tout ce qui, à l'intérieur, tenait grâce à un joli béton armé, s'est effrité, fissuré, déchiré. Emporté par une lame de fond. Je ne sais mê

L'éternité. Rien que ça.

Crée-t-on jamais autre chose que les conditions propices À la naissance de l'éternité? Désherber ses plates bandes pour que puisse pousser Cette seconde où soudain, la ligne du temps se fait floue, Et

Crédits photographiques :

Matthieu Nopsirorg, Tom Sanslaville,

Martine Gastineau

Vous aimez la Danse Inspirée?

Faites le savoir ici ou là :

garancem@msn.com  /  06 63 36 49 95 

  • Facebook Classic