top of page

Détox des toxes


Je me demande si l'humanité ne serait pas accro à l'addiction. Alcool, café, clopes, drogues en tous genres, séries, relations plus ou moins destructrices, sexe... on passe de l'une à l'autre... A tel point que quelqu'un qui ne boit pas d'alcool est considéré comme suspect dans une soirée. C'est mon cas, je sais de quoi je parle. En plus je ne fume ni clopes ni pétards, comment vous dire que je passe pour la nana la plus louche du monde.

J'ai (presque) tout arrêté : je ne fume plus, je ne bois plus ni alcool ni café, no sugar, no gluten, no CHOCOLATE!!! Si je vous jure... Mais bon, du coup, j'en ai trouvé d'autres, des addictions : accro aux amandes grillées vous y croyez à ça? Accro aux noisettes grillées aussi. Aux yaourts parfois. Enfin l’objet de mon addiction change, mais je dois avouer ne pas réussir à n'être accro à rien.

Je sais pas, il y a peut être quelque chose dans le fait de manquer, de ne pouvoir résister, de se ruer sur quelque chose, de ne plus s'arrêter, jusqu'à l'overdose... Vous me suivez?

Du coup je me dis que tant qu'à être accro, autant bien choisir son addiction. J'en connais une qui fait transpirer. Souffler, s'essouffler, qui donne du plaisir, de la joie, qui fait grandir, qui fait toucher la vastitude, qui fait toucher l'humain. Qui n'est pas destructrice. Et qui permet même d'éliminer les toxines des autres addictions...

Et si la danse était cette addiction?

Alors, on danse?


Posts récents

Voir tout

C'e ancora domani

Si vous n’avez pas vu C’e angora domani, de et avec Paola Cortellesi, et en avez l’intention, alors allez le voir avant le 9 juin, et cessez de lire ce texte (à part si vous voulez une petite idée de

Soleil de minuit

A l’aube la nuit côtoie le jour. La musique nourrit le silence. Ou inversement. Et inversement. Il arrive qu’on ne fasse plus la différence entre le ciel et la terre. Quand il pleut le bitume prend la

Silence, on danse...

La semaine dernière, je suis passée derrière des musiciens en résidence au Regard du Cygne qui m'ont laissé une salle... sans musique. Un atelier en silence. Petit moment de solitude jusqu'à ce que, r

bottom of page